Ganda, le dernier griot
de Ousmane Diagana

Femmes, entièrement femmes

RÉSUMÉ

Après le bouleversement socioculturel postcolonial en Afrique, la caste des griots est peu à peu devenue une caste de musiciens professionnels.

Ganda est une exception : il a su rester dans la pure tradition des griots en perpétuant la transmission des valeurs de la société soninké et de la mémoire collective africaine. Quand il décède en 2009, c’est le baobab qui s’écroule, la mémoire de ma société qui risque de s’éteindre. J’ai décidé de refaire le dernier voyage de Ganda, de Paris où il est décédé, à Maréna près de Kayes au Mali où il est enterré. Ses anciens amis nous conteront son histoire singulière et, par l’analyse du sens de ses paroles, nous feront comprendre la place prépondérante qu’ont le chant et la musique dans la vie des africains.

Documentaire, 63', 2018, Sénégal/France
Auteur-réalisateur : Ousmane Diagana
Image : Tarek Sami
Son : Adama Diarra
Montage : François Vivier
Coproduction : Impluvium Productions, Melody TV
Avec la participation du Centre National du Cinéma et de l'Image Animée
Avec le soutien de la Procirep - Société des Producteurs et de l'Angoa, du Département de la Charente-Maritime et de la région Nouvelle-Aquitaine en partenariat avec le CNC, d'Africadoc dans le cadre des collections Lumière d'Afrique
Diffusion
Dimanche 30 septembre à 20h50 sur Melody d'Afrique